Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Cras sollicitudin, tellus vitae condimentum egestas, libero dolor auctor tellus, eu consectetur neque.

Press enter to begin your search
 

Le magazine DownBeat attribue 5 étoiles à l’artiste brésilienne Délia Fischer

Le magazine DownBeat attribue 5 étoiles à l’artiste brésilienne Délia Fischer

Six artistes brésiliens ont été notés par le dernier numéro du magazine nord-américain DownBeat. La chanteuse, compositrice et pianiste brésilienne Délia Fischer a dominé le classement avec 5 étoiles. La colonne “Beyoun” a récompensé le dernier album de l’artiste, “Tempo mínimo”.

La publication a également noté d’autres artistes brésiliens: le Groupe Black Rio (4 étoiles), le pianiste Antonio Adolfo (4,5), le violoniste Guilherme Pimenta (4); le compositeur Marcos Valle (3,5) et la chanteuse Thalma de Freitas dans son duo avec l’américain John Finbury (3,5).

Selon le chroniqueur Allen Morrison, toutes les douze chansons du nouvel album de Délia enchantent par leur mélodie et leurs paroles poétiques. « La voix claire et discrète de Fischer incarne en quelque sorte l’innocence et l’expérience. L’arrangement fait un usage créatif de flûtes, clarinettes, cordes et électronique, mêlant des éléments brésiliens, le jazz, la pop et les classiques pour créer quelque chose de sui generis (« de son propre genre ») « , écrit le chroniqueur.

Dans “Tempo mínimo”, Délia a copté sur la collaboration du pianiste et de l’arrangeur Sacha Amback; du multi-instrumentiste Pretinho da Serrinha ; du batteur Domenico Lancellotti ; du guitariste et producteur Rodrigo Campello ; du chanteur Ed Motta ; de Matias Correa et Antonio Fischer-Band.

L’artiste a été révélée en tant que pianiste dans les années 1980, alors qu’elle faisait partie du Duo Phoenix avec le compositeur Claudio Dauelsberg. En 1999, elle débute sa carrière en tant que chanteuse et compositrice en lançant “Antonio”.

En 2010, elle lance l’album “Presente” (2010 – Dubas), qui compta sur la participation d’Egberto Gismonti ; Hermeto Pascoal et Ana Carolina. En 2011, elle a revisité le travail du multi-instrumentiste Egberto Gismonti dans “Saudações a Egberto” (2011 – Rob Digital – Brésil).

Lisez la chronique complète et le magazine ici : http://downbeat.com/digitaledition/2019/DB1910/default.html

Et écoutez “Tempo mínimo”:

X