Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Cras sollicitudin, tellus vitae condimentum egestas, libero dolor auctor tellus, eu consectetur neque.

Press enter to begin your search
 

Brasil Music Summit clôt l’édition 2019 avec un chiffre d’affaires attendu de 1 million US$

Brasil Music Summit clôt l’édition 2019 avec un chiffre d’affaires attendu de 1 million US$

Du 6 au 9 février, Unibes Cultural a accueilli la deuxième édition du Brasil Music Summit (BMS), qui a compté sur la présence de plus de 500 participants accrédités et 1.400 personnes du public final qui sont venu assister aux spectacles. L’événement est promu par Brasil Música & Artes (BM&A) en partenariat avec l’Agence Brésilienne de Promotion d’Exportations et d’Investissements (Apex-Brasil), au moyen du programme Brasil Music Exchange (BME).

La conférence a réuni des contenus liés à la synchronisation, au music branding et à la live music en mettant principalement l’accent sur l’exportation de la musique brésilienne, la préparation de professionnels à de nouveaux types d’affaires musicales et la conclusion d’affaires internationales. Les contacts établis et les tables rondes d’affaires ont engendré un chiffre d’affaires attendu de 1 million US$ pour les 12 prochains mois.

« L’un de nos objectifs essentiels est de fournir aux entreprises brésiliennes une occasion unique de créer des contacts avec des professionnels des principaux marchés cibles de notre musique, sans avoir besoin de sortir du Brésil. Pour cela, nous avons réalisé un vaste travail de prospection de noms internationaux. Nous avons réussi à attirer différents profils d’invités », explique Leandro Ribeiro, chef de projets de BM&A et directeur général de l’événement.

Et il ajoute: « Toutes ces actions sont pionnières et visent à faire de telle sorte que le marché de la musique gagne en maturité, engendrant plus de revenus, d’emplois et d’affaires. Lorsque nous comparons le Brésil à d’autres pays, nous nous rendons compte que nous avons une grande capacité de croissance par rapport à la taille du pays et à sa grandeur économique. Les Pays-Bas, par exemple, est la 17e économie mondiale et engendrent 1 milliard US$ avec le marché de la musique, l’Italie est la 8e économie mondiale et facture 1,1 milliard US$ avec ce marché et le Canada, la 10e économie mondiale, engendre 1,5 milliard US$, tandis que le Brésil, la 9e économie mondiale, n’engendre que 480 millions US$. Nous voyons ainsi que nous avons un potentiel de croissance d’au moins 800 millions de dollars par an ».

 

Programmation intense

Leandro a divisé les activités de la programmation avec le directeur de live musique, André Bourgeois, Directeur Général d’Urban Jungle, et le directeur de sync, Mario Di Poi, directeur exécutif d’Inputsom Arte Sonora, qui ont joué un rôle essentiel dans ce processus de recherche des meilleurs profils. Le directeur exécutif d’Unibes Cultural, Bruno Assami, le directeur de BM&A Juca Novaes et le directeur d’Ancine-SP Carlos Ramos ont assisté à l’ouverture de la programmation.

Le programme était divisé en quatre piliers : des conférences et des panels, axés sur la présentation de cas de succès et des débats importants pour l’industrie; des ateliers sur des thèmes pratiques du jour le jour des professionnels; des activités d’affaires et de réseautage, telles que des tables rondes d’affaires et des rencontres, et des showcases pour la présentation de 23 groupes et artistes brésiliens, comprenant des noms tels que Céu et Karol Conka.

Les 28 invités internationaux qui se sont rendus au Brésil incluent des programmeurs de festivals, des bookers, des music supervisors et des représentants d’agences de publicité et des médias. Parmi les professionnels de synchronisation et de music branding, on peut citer Jen Malone, nominée aux Emmy Awards pour la série Atlanta et responsable de la bande sonore du récemment lancé Creed 2. La professionnelle a été très heureuse de pouvoir prendre contact avec de nouveaux noms de la musique brésilienne. « J’ai été très contente de pouvoir rencontrer des artistes tels que Tássia Reis et Xenia França », a-t-elle commenté.

Le secteur de synchronisation a également inclut des brésiliens qui réalisent des travaux de succès ici dans le pays et à l’étranger. C’est le cas de l’animation pour les enfants Show da Luna, représentée par André Abujamra (Mondo), Márcio Nigro (Mondo) et Kiko Mistrorigo (TV PinGuim), et du chanteur et compositeur de bande sonore pour le cinéma et la télévision Beto Villares. Deux secteurs importants, l’e-sport et les games, ont été également mis en avant, avec la présence des Brésiliens Samuel Ferrari (Mdois), Felipe Junqueira (Mdois), Thiago Adamo (Game Audio Academy) et de l’anglais Duncan Smith (Sony Playstation). Pete Kelly, head of music pour le réseau britannique BT Sport, était également présent: « un excellent événement, l’un des meilleurs auquel j’ai assisté, avec beaucoup de contenu intéressant. Un point très positif a été la possibilité de connaître de nouveaux artistes dans les showcases », a-t-il déclaré.

Dans le secteur de la music branding, il faut citer les cas d’agences de publicité ou de véhicules de médias qui exploitent le contenu éditorial de marques: Droga5 et Vice Media, deux sociétés nord-américaines et la française HAVAS | HRCLS. Parmi les cas brésiliens, les marques Morana et Oi étaient présentes.

L’une des activités spéciales développées dans ce domaine a été un mentoring en partenariat avec deux sociétés: Grupo Fleury et Rappi. « Chaque marque a préalablement envoyé un briefing à un groupe de créatifs de sociétés liées à la musique afin de développer des projets personnalisés », explique Leandro. Le 7 février, tous les groupes ont présenté leurs idées et reçu des feedback.

La partie de live music a compté sur des booking agents, des labels, des maisons d’enregistrement, des programmateurs de festivals et des centres culturels, tels que Barbican Center, Montreal Jazzfest, Festival d’été de Québec, Festival POP Montréal, Festival Rencontres Trans Musicales, Festival Les Suds à Arles et Les Escales Festival. Le responsable de ce dernier, Jérôme Gaboriau, a annoncé lors de la clôture du BMS, qu’il organisera la prochaine édition de son événement, qui aura lieu en juillet, en la dédiant à la ville de São Paulo. « Pour composer le lineup, nous avons sélectionné des artistes qui représentent très bien la musique de la ville au travers de différents styles: Edgar, Céu, Sepultura, Tropkillaz, Tássia Reis, Teto Preto et Demônios da Garoa », a-t-il annoncé. Andreas Kisser, du groupe Sepultura, et les chanteuses Céu et Karol Conka ont donné des conférences inspirantes et pleines d’émotion en contant les secrets du développement de leurs solides carrières au Brésil et à l’étranger.

L’événement s’est terminé par une conférence de Renato Martins, journaliste, chercheur musical et fondateur du label / blog Funk na Caixa, qui a conté l’histoire du funk, l’un des genres musicaux de plus grand impact dans le monde.

 

Premiers music supervisors du Brésil

Parmi les objectifs du BMS, il y a également la génération de connaissances pour ceux qui veulent travailler dans les domaines de la synchronisation et du music branding. Pour cette raison, l’une des initiatives a été la réalisation d’un atelier de formation de music supervisors. Les activités ont été conduites par les nord-américaines Justine Von Winterfeildt, qui a travaillé sur la partie musicale de l’animation de Netflix Next Gen, et par Samantha Schilling, directrice de la création de Songtradr, une plateforme de gestion de licences musicales qui met en relation des artistes avec des créateurs de contenu, tels que des cinéastes, des producteurs de télévision et des marques.

« Les États-Unis sont aujourd’hui le pays le plus avancé au monde dans le travail du music supervisor. Il y a bien sûr des personnes responsables de la partie musicale des productions audiovisuelles au Brésil, mais ici, cette activité n’est pas aussi bien structurée que là. Pour cette raison, dans cet atelier, nous avons voulu montrer comment les professionnels peuvent améliorer leurs performances », explique Samantha.

Pour clore cette activité, un Music Supervision Forum a eu lieu le 8, dans la sein de la programmation du BMS, où les participants ont présenté les résultats de l’atelier de supervision musicale et où des discussions ont également eu lieu sur la manière de faire de telle sorte que le rôle de music supervisor soit primordial dans les productions audiovisuelles nationales qui ont un potentiel d’exportation.

La prochaine édition du BMS aura lieu les 10 et 11 février 2020 à São Paulo et la programmation se poursuivra les 12, 13 et 14 février à Recife dans le cadre du Porto Musical.

 

À PROPOS DU BME

Le Brasil Music Exchange (BME), un projet d’exportation de musique brésilienne, est réalisé grâce à un partenariat entre Brasil, Música & Artes (BM&A) et l’Agence Brésilienne de Promotion d’Exportations et d’Investissements (Apex-Brasil), promeut le Brasil Music Summit.

X